éclair

éclair [ eklɛr ] n. m.
XIIe; de éclairer
I
1Lumière intense et brève, en général sinueuse et ramifiée, provoquée par une décharge disruptive entre deux nuages ou entre un nuage et le sol, lors d'un orage. 1. foudre; tonnerre. Un éclair éblouissant. Ciel sillonné, zébré d'éclairs. « L'éclair trace un rapide losange de feu » (Chateaubriand). Éclair de chaleur : éclair trop éloigné pour qu'on entende le tonnerre. ⇒ fulguration.
Loc. Avec la rapidité de l'éclair; à la vitesse de l'éclair : très vite. Il est passé, parti comme un éclair. 1. flèche. « Tous ces usages naissent et passent comme un éclair » (Rousseau). Prompt comme l'éclair.
Par appos. Fam. Très rapide. Il m'a fait une visite éclair. Guerre éclair. Nouvelle-éclair. flash (3o). Fermeture éclair.
2Par anal. Lumière vive, de courte durée. Éclair de soleil entre les nuages. Éclair de magnésium. Par exagér. Ses yeux lançaient des éclairs. flamme. « Ce qui fit passer un éclair de malice dans les yeux d'Alfreda » (Martin du Gard). lueur.
3Fig. Manifestation soudaine et passagère; bref moment. Un éclair de génie, de lucidité. « Cette idée obscure d'Ordre [...] que, par éclairs, vous entrevoyez » (Martin du Gard).
II(1856) Pâtisserie allongée faite de pâte à choux fourrée de crème pâtissière (au café, au chocolat) et glacée par-dessus. Éclair au café, au chocolat. Les éclairs et les religieuses. ⊗ HOM. Éclaire.

éclair nom masculin Lueur très vive, traduisant visuellement la décharge d'électricité atmosphérique, lors d'un orage. Littéraire. Éclat vif, scintillant, mobile et très bref : L'éclair des diamants. Lueur vive dans le regard : Éclair de malice. Bref moment où se manifeste une aptitude : Des éclairs de génie. S'emploie comme apposition après le nom, avec ou sans trait d'union, pour indiquer une extrême rapidité : Des voyages éclair. Lumière très brève produite par un flash. Pâtisserie allongée en pâte à chou sucrée, fourrée de crème pâtissière aromatisée. ● éclair (citations) nom masculin Roger Caillois Reims 1913-Paris 1978 Académie française, 1971 On ne doit pas attendre de l'éclair une clarté qui permette la contemplation. Les Impostures de la poésie Gallimard Octavio Paz Mexico 1914-Mexico 1998 Le tonnerre proclame les hauts faits de l'éclair. El trueno proclama los hechos del relámpago. Libertad bajo palabra, I, Condición de nubeéclair (difficultés) nom masculin Genre Le nom est masculin : un éclair a zébré le ciel ; un éclair au café, au chocolat. Accord En emploi adjectif, ce substantif reste invariable : des voyages éclair. ● éclair (expressions) nom masculin Comme l'éclair, avec une extrême rapidité, comme une flèche. Lancer des éclairs, en parlant du regard, briller en manifestant un vif sentiment, en particulier de colère. Partie éclair, aux échecs, partie de très courte durée (de quelques minutes à 10 minutes maximum par joueur). Éclair de chaleur, décharge d'électricité atmosphérique visible, mais sans accompagnement de tonnerre. Point d'éclair, température minimale à laquelle il faut porter un produit pétrolier pour que les vapeurs émises prennent feu en présence d'une flamme. ● éclair (homonymes) nom masculin éclaire nom féminin éclaire forme conjuguée du verbe éclairer éclairent forme conjuguée du verbe éclairer éclaires forme conjuguée du verbe éclairer éclaire nom féminin éclaire forme conjuguée du verbe éclairer éclairent forme conjuguée du verbe éclairer éclaires forme conjuguée du verbe éclaireréclair (synonymes) nom masculin Jeux. Partie éclair
Synonymes :
Météorologie. Éclair de chaleur
Synonymes :

éclair
n. m.
rI./r
d1./d Lumière violente et brève provoquée par une décharge électrique entre deux nuages ou entre un nuage et le sol. éclair en trait, en boule.
|| Loc. fig. Vif, rapide comme l'éclair: très vif, très rapide.
En un éclair, en l'espace d'un éclair: très rapidement, en un instant.
|| CHIM Point d'éclair: température à laquelle une huile s'enflamme.
d2./d Par anal. Vive lueur, rapide et passagère. Les éclairs d'un phare. Ce diamant lance des éclairs.
Fig. Un éclair de malice brillait dans ses yeux.
d3./d Fig. Ce qui a la vivacité, la rapidité de l'éclair. Avoir un éclair de génie, d'intelligence.
|| (En appos.) Très rapide. Un voyage éclair. Guerre éclair.
rII./r Petit gâteau allongé fourré de crème pâtissière. éclair au chocolat, au café.

⇒ÉCLAIR, subst. masc.
A.— MÉTÉOR. Lumière éblouissante accompagnant la décharge électrique des masses nuageuses, précédant le tonnerre, et zébrant de façon variée un ciel d'orage. Un éclair aveuglant, fulgurant. Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes Et les ressacs et les courants :... (RIMBAUD, Poés., 1871, p. 129). Moïse descendant du mont Sinaï où le Seigneur lui parla dans la foudre et les éclairs (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 174) :
1. ... d'épais nuages avaient obscurci le ciel; un orage se préparait. Un éclair rapide brilla, suivi d'un violent coup de tonnerre, et la pluie commença à tomber lourdement.
MUSSET, La Mouche, 1854, p. 288.
Spéc. Éclair de chaleur. Lumière éclairant l'horizon grâce au pouvoir réflecteur de l'atmosphère, provenant d'orages assez lointains pour que le tonnerre qui suit ne soit pas audible. Non, Ce n'est pas encore l'orage; plutôt un éclair de chaleur (GREEN, Journal, 1941, p. 136).
P. anal. Vive et brève lumière réfléchie par un objet. Un éclair électronique (ou flash). En même temps il pressa la détente de sa carabine. L'éclair jaillit (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 442). Quel pur travail de fins éclairs consume Maint diamant d'imperceptible écume (VALÉRY, Charmes, 1922, p. 148).
SYNT. Un éclair d'acier, l'éclair blanc d'un couteau; l'éclair des baïonnettes, d'un bijou, d'une carpe, d'une griffe, d'une hache, du nacre, du sabre, du serpent.
L'éclair de + subst. (équivalent de subst. + syntagme adj. « qui a la vivacité de l'éclair »). Brandir l'éclair de son épée. Cette pure et radieuse figure de la Pucelle, qui n'eut qu'à brandir l'éclair de son épée pour éblouir et consterner les ennemis (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 145).
B.— Au fig.
1. Ce qui apparaît tout à coup, d'une façon soudaine et sans durer.
a) Ce qui brûle, ce qui flambe. Un éclair de haine, de malice, d'orgueil, de révolte. L'éclair de la colère brillait dans ses yeux [du père Alexis], une sueur froide ruisselait sur ses tempes dévastées (SAND, Spiridion, 1839, p. 198).
b) Ce qui illumine, éblouit.
Domaine de l'affectivité. Un éclair de bonheur, de gaieté. Un éclair de joie indicible illumina ce visage lugubre, comme fait un dernier rayon de soleil (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 462). Ne fûmes-nous pas deux ou trois fois unis par des éclairs de fraternité? (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. IX) :
2. J'ai éprouvé ce soir, dans une promenade solitaire, faite par le plus beau temps, quelques éclairs momentanés de cette jouissance ineffable que j'ai goûtée dans d'autres temps et à pareille saison, de cette volupté pure, qui semble nous arracher à tout ce qu'il y a de terrestre, ...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1815, p. 81.
Domaine de la conscience, de l'esprit. Un éclair de lucidité, de mémoire; avoir l'éclair du génie, du talent. Synon. illumination, intuition, révélation. L'idée, le principe, l'éclair, le premier moment du premier état, le saut, le bond hors de la suite (VALÉRY, Une Soirée avec Monsieur Teste, 1895, p. 65). Un éclair dans la nuit, ainsi a-t-on défini la pensée (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 200) :
3. Et tout à coup, de magnifiques éclairs de génie, des revirements comme Balzac n'en rêva jamais, une audace de fou inspiré qui justifie toutes les erreurs et tous les tâtonnements.
GREEN, Journal, 1932, p. 115.
4. ... le presque-rien est aussi métaphysiquement inépuisable que le renouveau est inlassable, et celui qui l'entrevoit dans l'émerveillement d'un éclair l'accueille comme le premier homme accueillerait le premier printemps du monde : ...
JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 51.
Expr. Ce fut pour moi l'éclair (« l'illumination »). Fuir de ma cachette, Saisir et dévorer cette liste indiscrète, Ce fut pour moi l'éclair! (LAYA, Ami loix, 1793, II, 3, p. 38). Avoir quelques éclairs, son éclair. Son beau moment, son meilleur temps, le meilleur de son inspiration. Il [Balzac] a eu pourtant son éclair bien flatteur, bien chatoyant, son moment de sirène (SAINTE-BEUVE, Portr. contemp., t. 2, 1846-69, p. 482). Avoir l'éclair. Le coup d'œil. Henri IV a plus que le bon sens qui plante ses jalons sur la route : il a l'éclair et l'illumination dans les périls, le rayon qui semble venir d'en haut (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 13, 1851-62, p. 221). Avoir un éclair. Quand tout d'un coup j'eus un éclair et compris que j'avais été bien naïf (PROUST, Sodome, 1922, p. 862).
2. [P. réf. au temps considéré dans sa rupture avec la continuité de la durée] Ce qui apparaît et disparaît aussitôt. L'éclair d'un instant, le temps d'un éclair. En un clin d'œil, le temps qu'un éclair passe, toute sa construction avait croulé (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 217). L'homme n'échappe aux lois de ce monde que la durée d'un éclair (WEIL, Pesanteur, 1943, p. 21) :
5. ... il en est de lui [le corps de la danseuse] comme de l'âme, pour laquelle le Dieu, et la sagesse, et la profondeur qui lui sont demandés, ne sont et ne peuvent être que des moments, des éclairs, des fragments d'un temps étranger, des bonds désespérés hors de sa forme...
VALÉRY, Eupalinos, 1923, p. 41.
3. [P. réf. à l'espace considéré comme le champ représentatif de la promptitude, de la vitesse] Ce qui est (ou passe) très rapide(ment). Passer comme l'éclair; fondre sur qqc. comme l'éclair; prompt, vif comme l'éclair. Plus prompt que l'éclair, il s'élance sur son coursier (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 5). L'empereur allait comme l'éclair. « La victoire, disait-il, devait être dans ma célérité. (...) » (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 87) :
6. ... tenez, Monsieur de Villefort, voici un poison qui n'a pas d'antidote connu, prompt comme la pensée, rapide comme l'éclair, mortel comme la foudre; ...
DUMAS père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 314.
Expr. (concernant 2 et 3). Dans un éclair. Dans un éclair, elle revit le passé (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 69). En un éclair. En un éclair, j'ai vu ma triste adolescence (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1211). Par éclairs; travailler par éclairs. Par intermittence et chaque fois en très peu de temps. En tout cas, Racine ne soupçonna la Maintenon que par éclairs; elle jouait serré avec lui (MAURIAC, Vie Racine, 1928, p. 211).
C.— En constr. d'appos. avec valeur d'adj. invar. L'homme-éclair. Et voici Mirabeau, l'homme-éclair (HUGO, Paris, 1867, p. 48). L'idée-éclair. Leurs péans vont chez presque tous à l'idée-éclair, à l'« intuition » (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 245). Au sens de « rapide, très rapide » déjeuner-éclair, voyage-éclair, guerre-éclair. En Yougoslavie et en Grèce, la guerre-éclair se déroule, plus rapidement encore qu'en Pologne (M. Déat ds L'Œuvre, 10 avr. 1941). Victoire éclair. Un tiers loufiat qui s'y connaissait en matière de bagarre, voulut remporter une victoire éclair (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 239).
Fermeture éclair. Fermeture à glissière. Un sac à fermeture éclair. Ceux qui portaient les combinaisons de mécanicien à fermeture éclair, devenues l'uniforme des milices (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 476).
D.— Spéc., PÂTISS. Gâteau de forme allongée, glacé par-dessus, fourré à la crème et que pour cette raison, il convient de manger rapidement. Éclair au café, au chocolat. Ces sortes de gâteaux qu'on m'a dit se nommer éclairs et babas (FRANCE, Orme, 1897, p. 30).
Prononc. et Orth. :[]. Enq. //. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. a) Ca 1121 « clarté, lumière » (St Brendan, éd. G.-R. Waters, 500) — Villon (Œuvres, éd. Longnon et Foulet, IX, 18); b) fin XIIe s. « lumière vive et soudaine pendant l'orage » (S. DE FREINE, Vie de St Georges, éd. J.-E. Matzke, 529); c) au fig. 1604 (MONTCHRESTIEN, Cartaginoise ds Œuvres, éd. Petit de Julleville, p. 141 : L'esclair trompeur d'une fausse esperance) au fig. rare avant le XIXe s. II. 1864 « petit gâteau de forme allongée [qui se mange très vite] » (LITTRÉ). Déverbal de éclairer; au sens I b le mot d'abord norm. et agn. a évincé le plus usuel et plus ancien espart (espartir cf. FEW t. 7, p. 684a). Fréq. abs. littér. :3 192. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 966, b) 7 089; XXe s. : a) 4 474, b) 3 701. Bbg. GIR. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 33. — GOHIN 1903, p. 335. — GÖHRI (K.). Die Ausdrücke für Blitz und Donner im Galloromanischen. R. de dialectol. rom. 1912, t. 4, p. 45, 140. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 10.

1. éclair [eklɛʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1121, esclair; déverbal de éclairer.
1 (Fin XIIe). Lumière intense et brève, formant une ligne sinueuse, parfois ramifiée, provoquée par une décharge électrique, pendant un orage. Foudre, tonnerre; fulgur-. || Un violent éclair, un éclair éblouissant. || Lueur des éclairs. → Orage, cit. 2. || Éclairs qui sillonnent, illuminent le ciel pendant l'orage. || Bruit succédant à un éclair. Tonnerre. || Éclair de chaleur : éclair lointain, qui n'est pas accompagné de tonnerre. Fulguration (→ Blémir, cit. 5). || Éclair fulminant, à ligne très nette. || Éclair arborescent ou ramifié. || Éclair en zigzag, en chapelet, en boule, en nappes… (→ Déchirer, cit. 10).
1 La tempête s'élance de la terre aux mers et des mers à la terre, et les ceint d'une chaîne aux secousses furieuses; l'éclair trace devant la foudre un lumineux sentier.
Nerval, Trad. Goethe, Faust, Prologue dans le ciel.
2 (…) un nuage de plus en plus sombre, de plus en plus chargé d'électricité qui éclatait en mille éclairs (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, VI, IV.
3 Soudain, dans l'air lourd et délicieux, passe une flèche lumineuse, un éclair qui, comme le rayon du docteur allemand, traverse les corps.
France, in Proust, les Plaisirs et les Jours, Préface.
4 (…) l'éclair qui troue une seconde les ténèbres et les laisse plus opaques après lui (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 219.
4.1 En ce moment, de grands éclairs blanchâtres s'épanouissaient au-dessus de l'île et dessinaient en noir les découpures du feuillage. Ces éclats intenses éblouissaient et aveuglaient. L'orage, évidemment, ne pouvait tarder à se déchaîner. Les éclairs devinrent peu à peu plus rapides et plus lumineux. Des grondements lointains roulaient dans les profondeurs du ciel.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 786.
Par métaphore. Ce qui illumine brusquement.
5 Vous avez été un éclair de ma nuit, et vous avez illuminé bien des endroits sombres de mon âme; vous avez ouvert dans ma vie des perspectives toutes nouvelles. Je vous dois de connaître l'amour (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, I, p. 22.
Loc. Avec la rapidité de l'éclair, comme l'éclair, comme un éclair, très vite. || Il a fait cette course avec la rapidité de l'éclair (→ Beau, cit. 4). || Il est prompt, rapide comme l'éclair. || Partir comme un éclair, très rapidement. → Comme une flèche, comme le vent; (fam.) comme un pet.
6 Il baisa la main et partit comme un éclair (…)
Antoine Hamilton, Mémoire du comte de Gramont, 5, in Littré.
7 (…) ramenez-moi comme un éclair à Constantinople, et vous serez payé sur le champ.
Voltaire, Candide, XXVII.
Passer comme un éclair, comme l'éclair : passer très vite. || L'avion est passé comme un éclair. || Il est passé comme un éclair sans même nous voir.(Choses abstraites). Avoir une courte durée. || Le temps des vacances a passé comme un éclair. || Bonheur qui passe, qui s'enfuit comme un éclair. Passager.
8 Mais, comme un jour d'hiver où le soleil reluit,
Ma joie en moins d'un rien comme un éclair s'enfuit (…)
Mathurin Régnier, Satires, X.
9 Pendant cet heureux temps, passé comme un éclair.
Molière, Sganarelle, 2.
10 Monsieur de Rennes a passé ici comme un éclair (…)
Mme de Sévigné, 835, 24 juil. 1680.
11 Tous ces usages naissent et passent comme un éclair.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, IX, note.
Fig. || Ce type est un véritable éclair. (Dans un surnom). || Guy l'Éclair, héros de bande dessinée (adapt. de l'angl. Flash [« éclair »] Gordon).
Par appos., fam. Très rapide. || Déjeuner éclair. || Il m'a fait une visite éclair. Spécialt. || Guerre éclair. || Nouvelle-éclair. Flash. || Message éclair.(1928). || Fermeture Éclair (marque déposée). Fermeture; anglic. Zip.
2 Lumière vive de courte durée. || Un éclair de soleil entre les nuages. || Éclairs provoqués par la réfraction de la lumière sur des objets. || Éclairs des épées qui se croisent. || Pierres précieuses, cristaux, bijoux qui jettent des éclairs. Étinceler.Chim. Lumière mobile et étincelante du bain d'argent au moment où la congélation se termine.Éclair de magnésium. || Éclair électronique. Flash (anglic.).Par appos. || Lampe éclair.
Par exagér. || Les éclairs du sourire, des dents (cit. 5). || L'éclair du regard, des yeux. Éclat. || Ses yeux lancent des éclairs. Flamme; fulgurant. || Éclair de malice, de colère qui passe dans le regard. Lueur.
12 Des éclairs de ses yeux l'œil était ébloui.
Racine, Esther, II, 8.
13 Un regard offensé, vous le savez, madame,
Change deux yeux d'azur en deux éclairs de flamme (…)
A. de Musset, Poésies nouvelles, « À Ninon ».
14 — Oui, dit Bœhm, sérieux. (Ce qui fit passer un éclair de malice dans les yeux d'Alfreda).
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 123.
3 Fig. (le plus souvent dans : éclair de…). Manifestation soudaine et passagère; bref moment. || Un éclair de bon sens, de lucidité. || Il a tout compris en un éclair. || Ce fut pour lui l'éclair, un éclair. Illumination, révélation.Éclair de génie : inspiration soudaine.
15 L'exemple froid vaut mieux qu'un éclair de fureur.
Hugo, Châtiments, III, XVI.
16 Vous avez la bonté, Monsieur, de juger de moi par mes vers, et de m'attribuer, comme dispositions habituelles, ce qui n'est qu'éclair passager dans ma vie.
Sainte-Beuve, Correspondance, t. I, p. 195.
17 Et pourtant, de la faiblesse traînée pendant des années, un éclair d'énergie surgit parfois.
Proust, Albertine disparue, éd. La Gerbe, p. 106.
18 (…) cette idée obscure d'Ordre, de Loi, que, par éclairs, vous entrevoyez, il faut, en dépit de tout, vous tourner vers ça, mon cher enfant, et prier !
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 317.
CONTR. Noir, obscurité, ombre.
HOM. 2. Éclair, éclaire; formes du v. éclairer.
————————
2. éclair [eklɛʀ] n. m.
ÉTYM. 1864; p.-ê. de 1. éclair parce qu'il peut se manger vite.
Petit gâteau allongé, fourré d'une crème cuite (au chocolat, au café) et glacé par-dessus. || Éclair au café, éclair au chocolat. || Donnez-moi deux éclairs et deux religieuses. || Manger des éclairs.
HOM. 1. Éclair, éclaire; formes du v. éclairer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eclair — Éclair  Pour l’article homophone, voir Éclaires. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Eclair 16 — Éclair 16 Éclair 16 Marque Éclair Modèle NPR Visée reflex Monture d objectif C Cadences 4 à 40 i/s Format 16 mm standard Ratio 1,33 Angles d obturation …   Wikipédia en Français

  • Eclair — oder Éclair bezeichnet: Éclair, ein Gebäck Éclair (Filmkamerahersteller), einen Filmkamerahersteller Automobiles Eclair, ehemaliger französischer Automobilhersteller Eclair (Cyclecar), ehemaliger französischer Automobilhersteller Die Versionen… …   Deutsch Wikipedia

  • Éclair 16 — Marque Éclair Modèle NPR Visée reflex Monture d objectif C Cadences 4 à 40 i/s Format 16 mm standard Ratio 1,33 Angles d obturation …   Wikipédia en Français

  • éclair — ÉCLAIR. sub. m. Eclat de lumière subit et de peu de durée. Il se dit principalement De cet éclat de lumière qui précède le bruit du tonnerre. Il a fait toute la nuit de grands éclairs. On ne voyoit qu à la lueur des éclairs. f♛/b] On dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Éclair — may refer to :* Éclair (pastry), a kind of long custard filled French doughnut * Laboratoires Éclair, a camera manufacturing French company * Éclair (Kiddy Grade), an anime character …   Wikipedia

  • Éclair — Bei einem Éclair [eklɛʀ], in Deutschland auch als Liebesknochen, Hasenpfote oder Kaffeestange bezeichnet, handelt es sich um ein längliches, glasiertes und gefülltes Gebäck aus Brandteig. Die Füllung kann aus Erdbeer , Himbeer , Kaffee ,… …   Deutsch Wikipedia

  • Eclair — Eclair* [e klɛ:ɐ̯] das; s, s <aus gleichbed. fr. éclair, eigtl. »Blitz«, zu éclairer »erleuchten«, dies aus vulgärlat. exclariare zu lat. clarus »hell«> mit Creme gefülltes u. mit Zucker od. Schokolade überzogenes, längliches Gebäck …   Das große Fremdwörterbuch

  • eclair — 1861, from Fr. éclair, lit. lightning, from O.Fr. esclair light, daylight, flash of light, from esclairare to light up, make shine (12c.), ultimately from L. exclarare light up, illumine, from ex out (see EX (Cf. ex )) + clarus clear (see …   Etymology dictionary

  • éclair — éclair; éclair·cisse·ment; …   English syllables

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.